Organisations innovantes : comment faire son choix ?

Depuis bientôt deux décennies, nous avons vu fleurir des organisations innovantes. Certaines sont probablement des effets de mode, à grand renfort de marketing, mais d’autres ont pris un encrage bien plus profond. Quoi qu’il en soit, toutes ces innovations managériales ont un but similaire : libérer les organisations. Les motivations et les moyens sont parfois très différents, mais l’objectif reste proche.

S’appuyer sur les retours d’expériences

Je me suis formé à certaines techniques, comme l’Holacracy, ou méthodes comme Scrum. J’ai fait beaucoup de rencontres, lu de nombreux ouvrages, certains assommants, d’autres passionnants. Dans les pages qui suivent, j’essaie de brosser certaines techniques qui m’ont interpellé. La synthèse que j’en fais est inévitablement subjective, car c’est la mienne. Néanmoins, j’essaie de garder un regard critique sur ces approches, car la vérité n’est probablement pas dans une seule technique, mais dans le choix de la technique la plus adaptée à une organisation, à une culture, à un moment donné de l’histoire de cette organisation.

L’objectif de ces articles ou billets est d’aider à y voir plus clair et permettre aux dirigeants et managers, qui souhaiteraient investiguer ces pistes, de choisir de manière plus éclairée laquelle serait la plus appropriée à leur situation.

Faut-il nécessairement faire un choix ?

Faut-il choisir nécessairement une méthode plutôt qu’une autre ? Probablement pas. Cependant, il est préférable de se fixer un objectif clair et transparent pour permettre à tous les membres de l’organisation de savoir où vous souhaitez aller. Le choix de prendre une méthode ou une autre, ou au contraire d’y aller à partir de votre expérience, ne relève que de votre volonté. La route sera plus ou moins longue et difficile.

En effet, l’avantage d’une méthode existante est qu’elle vous permet de bénéficier de l’expérience des initiateurs. En revanche, elle ne vous laisse pas la liberté de l’adapter à votre culture, à votre histoire. Prendre une méthode ou une autre est donc très personnel. J’ai décrit les raisons de mon choix dans l’article « L’Holacratie, c’est comme un meuble Ikea ». Peut-être cela vous aidera-t-il.

Quoi qu’il en soit, comme toutes transformations, celle de l’organisation est particulièrement longue et exigeante, il faut donc être prêt à y mettre de l’énergie, mais les résultats sont oh combien enthousiasmants !